samedi 14 novembre 2009

Critique : "2012" : Effets spéciaux exceptionnels pour un film décevant



Le film le plus énorme de l’année ! « 2012 » aura au moins remporté la palme du plus gros blockbuster de l’année, loin devant « Transformers 2 ». Après « Independance Day » et « Le Jour d’Après », Roland Emmerich revient une nouvelle fois derrière la caméra avec un film catastrophe. Si le résultat visuel se révèle être époustouflant, le film est au final fade, sans saveur et déjà vu.


« J’ai un projet les mecs, faire un film sur la fin du Monde. Le scénario tiendra sur une page et les effets spéciaux seront pharaoniques !». « Ok, vas-y. On te donne 205 millions de dollars pour le faire ». Voilà en quelques lignes la conversation que Roland Emmerich a dû avoir avec les studios Sony/Columbia, producteurs de « 2012 ». Partant d’un pitch très simple, le calendrier Maya annonce la fin du Monde pour le 21 Décembre 2012, Roland Emmerich construit un film catastrophe sur les dernières heures de notre civilisation. A coup de grandes phrases improbables, d’effets spéciaux gigantesques, d’invraisemblances monstrueuses, « 2012 » offre aux spectateurs un spectacle visuel incroyable.


S’il y a bien un aspect positif dans « 2012 » c’est bien évidemment, les effets spéciaux. Depuis plusieurs années, Hollywood avait cessé d’innover sur ce genre qui avait fait les beaux jours des blockbusters des années 2000. Sur ce coup, « 2012 » surprend et passe un cap’. Effets spéciaux tout simplement parfaits, réalisation rythmée et solide, Roland Emmerich ballade le spectateur pendant plus de 2h40 de film. Le film est, à ce jour, l’un des plus brillant film d’effets spéciaux jamais construit.


Malheureusement pour « 2012 », les effets spéciaux ne font pas un film. Dialogues vides voir drôles à leurs insu, acteurs froids, situations abracadabrantesques, scénario infime, le film n’est pas crédible une seule seconde. Difficile donc de se sentir touché par cette fin du Monde surréaliste.


« 2012 » est incontestablement le film événement de cette fin d’année 2009. Malheureusement pour Roland Emmerich, « 2012 » reprend trop les ficelles de ses précédents films. Le film est un excellent divertissement, mais malheureusement pour Emmerich, des films sur la fin du monde, ce n’est pas ce qui manque dans le cinéma américain. Une seule question m’a traversé l’esprit à la fin de la projection de ce film : Que va nous pondre le cinéma hollywoodien dans dix ans, lorsque le concept de film catastrophe sera complètement usé ? La réponse m’a effrayé, alors clôturons là le sujet « 2012 » !


Note :


4 commentaires:

  1. Franchement...

    Ces n'importe quoi cette critique monsieur Ben-J.
    Comme s'il fallait chaque fois dans un film d'action ou de ce type une grosse histoire ennuyante qui n'apportera rien au résultat du film.

    RépondreSupprimer
  2. oui pas d'accord non plus emmerich saccompagne dacteur comme cusach ou glover qui donne vraiment un nouveau souffle de credibilité et donne du rythme a son aventure pas daccord du tout pour une fois l'histoire nest pas lourde et emmerdifiante comme par exemple le jour dapres
    (scene de la bibliotheque emmerdante a mourir)
    la critique est osé mais essayer vous de faire le meme film avec le meme budget on verra si ce sera aussi reussi !
    nest pas roland emmerich qui veut !
    jsuis francais mais je dois admettre quon a que de la gueule !
    a bon entendeur MR ben

    RépondreSupprimer
  3. Premièrement, il n'existe pas que le cinéma artistique, mais aussi le cinéma spectaculaire. C'est dans ce domaine que sont maîtres Emmerich et Bay (Transformers). Alors si, des effets spéciaux, ça peut être un film. Et aussi rageuses que pourront l'être les critiques d'art, c'est ce genre de films qui ramènent du monde dans les salles.
    Ensuite, les effets spéciaux sont certes impressionnants, mais pas parfaits. L'image à mon sens n'est pas assez réaliste. Il y a certaines scènes où on arrve carrément à différencier les effets spéciaux visuels (images de synthèse) et les effets spéciaux physiques (réellement filmés), c'est pas ce que j'appelle de la perfection.
    Petite précision par rapport à la comparaison avec "Transformers 2", étant donné que j'apprécie particulièrement les films "badaboum" faits par Michael Bay. Alors peut-être que Tf2 a fait moins parler de lui, certes. Mais le fait est que pour l'instant Transformers 2 est le 18e plus gros succès au box-office (de tous les temps, sans compter l'inflation) et que dans ce même classement, "2012" n'est toujours pas dans les 40 premiers. Cela dit la comparaison en elle-même est pertinante vu le budget égal des deux films (200 millions $).
    Pour finir, je doute très fort que le concept de film catastrophe sera complètement usé un jour. Des fins du monde, les humains s'en inventent tout le temps (déjà il n'y a pas longtemps on aurait tous du périr dans un trou noir créé par un accélérateur de particule), Hollywood exploite ça et rempli les salles. Voilà.

    RépondreSupprimer
  4. Ben moi pour ma part je suis allée voir 2012, j'ai été très satisfaite du film en tant que tel et des effets spéciaux. On a besoin de se faire brasser un peu et ça nous donne l'occasion de se remettre en question. OK c'est peu être trop science fiction mais maudine ça fait réfléchir pareil. Et qui connait vraiment l'avenir !!!!

    Lucie

    RépondreSupprimer

Bande-annonce du film, publicité, invitation... C'est vous qui décidez ! BlogBang